Mes TTCCFF\,

Et voilà, comme prévu, cela arrive : je rends mon maillet, ce fameux premier maillet
de ma loge, U&T.

J’imaginais bien que cela engendrerait quelques émotions ; eh bien oui, c’est bien le cas !

C’est vrai, ce n’est pas facile ! Rappelez-vous, je l’ai assez dit : j’ai souhaité être VMC. Je ne savais évidemment pas ce que cela représenterait, mais je me sentais à même de remplir cette ultime fonction dans notre atelier.

Ce soir, c’est terminé, j’ai accompli mes trois ans. Suis-je content ? Suis-je triste ? Voudrais-je rester, rempiler ? Ces questions, on me les pose, régulièrement depuis un certain temps.

Mes TTCCFF\, sincèrement, il y a un temps pour tout et tout s’arrête, une fois. Je pense, peu modestement c’est vrai, n’avoir pas trop mal rempli mon devoir ; mais on peut toujours faire mieux, beaucoup mieux, c’est certain.

Là, vous me permettrez une métaphore inspirée de mon autre passion, la chasse. Ce soir, ici, je me sens comme le canard de tête lors du vol de migration de ces sympathiques volatiles. Ils évoluent en triangle, un triangle immense dans le ciel.

Et si vous observez vraiment ce qui se passe en tête du triangle, vous verrez que celui qui est devant, le meneur, celui qui affronte le plus le vent, l’atmosphère, les courants, souvent contraires, celui qui dirige ce triangle fabuleux dans le ciel immense, eh bien, il change régulièrement…. De place, donc !

Oui, dans ces vols migratoires, où ils sont des milliers, voire des centaines de milliers de canards à rejoindre des terres meilleures (elles changent selon la saison), celui qui vole devant les autres, à la pointe du triangle, laisse régulièrement sa place au suivant, son voisin. Et ce stratagème qui semble tellement naturel se poursuit jusqu’à l’arrivée (que nous ne voyons jamais ou très rarement !).

Eh bien, comme ce canard de tête, je vais laisser ma place et rejoindre les rangs, en l’occurrence en tête de la colonne du nord, la place du dernier initié.

J’ai et j’ai eu beaucoup du plaisir avec cette charge, qui en fait, n’en a jamais été une ; vous m’avez soutenu, aidé, parfois contredit - n’est-ce pas normal ?‑ ; mais je vous ai toujours sentis présents, dans la loge, pour la loge et pour nous. C’était le moteur principal et incontournable de cette belle et redoutable fonction.

L’heure est aux remerciements maintenant ; je ne citerai pas nommément le Coll d’Off, cela se fera dans le cadre du rituel, tout à l’heure, mais tous, chacun, je vous remercie sincèrement d’avoir joué le jeu (mais c’est évidemment plus un rituel qu’un jeu !). C’est vrai aussi qu’il a fallu jongler ; la vie professionnelle, familiale ou autre vous accapare, les choix sont terribles et parfois… il a fallu se démerder ! On la fait, ensemble et je vous en suis reconnaissant à tous !


Je tiens tout de même à faire un bref clin d’œil particulier et appuyé aux trois Off sortant :

-         l’Or adjoint, le F.’. Dimitrios S., qui avec son F.’. a toujours su assurer sans faille leur charge ;

-         le Secr Protoc, le F.’. Jean-Claude V., qui malgré des engagements professionnels très lourds, a fait ce qu’il a pu ;

-         enfin, l’Aum élémosinaire, le F.’. Frédéric J.qui, en répondant à de nouvelles responsabilités professionnelles, n’a pas pu réaliser tout ce qu’il aurait souhaité.

Ben voyez-vous, ces trois FF.’. illustrent parfaitement, chacun à sa façon, les multiples problèmes auxquelles notre maçonnerie et donc notre Loge sont confrontés aujourd’hui.

Un immense et fraternel merci à eux pour leur soutien !

Je reviens à ma métaphore ! Le canard va retourner dans le rang ; je le sais, vous le savez, ce n’est pas trop mon style ; mais je vais le faire, avec plaisir, avec application, parce que cela participe de notre rituel, presque immuable, bientôt centenaire et tellement adéquat !

Je suis certain que notre futur VMC et son Coll d’Off sauront poursuivre la mission qui est la leur, à l’image de la FM, à l’image de la pérennité d’Union et Travail et en hommage au serment qu’ils ont prêté ou vont prêter… sur leur parole de FM.

Voilà, j’arrête là ! Vous me permettrez encore de souhaiter plein succès, satisfaction et réussite à mon successeur, notre futur VMC, Gérald H., et son Coll d’Off.

Merci à vous, je vous aime, j’aime Union et Travail et je continuerai d’œuvrer, dans la mesure des moyens et des besoins, à la prospérité et au développement de notre loge.

 

J’ai dit !

Roger B.

Le VMC sortant d’Union et Travail

Or. de Genève, octobre 2015     

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

login